picto home
panneau Lachaise
Lachaise
P.A.P.S.E

Lachaise

Bienvenue à Lachaise. Au départ de Valfontaine Village, ce parcours traverse la campagne charentaise avec peu de dénivelé. Vous longerez le ruisseau des Fontaines Blanches qui, en bas du parc de Valfontaine, sépare la Charente de la Charente-Maritime où vous ferez aussi quelques pas ! II alimentait jadis un moulin aujourd’hui désaffecté. Vous admirerez un peuplier noir bicentenaire (7.30 m de circonférence) ; vous découvrirez le paysage agricole et viticole de la Petite Champagne, second cru du cognac. Au détour d’une parcelle de vigne vous découvrirez les traces d’une ancienne motte féodale…

Pour une activité en toute sécurité :

Soyez prudents, les champs et vignes sont des espaces privés. Merci de respecter les récoltes et le travail des agriculteurs et d’adapter votre allure ou trajectoire si vous le jugez nécessaire.

La commune de Lachaise et Valfontaine Village déclinent toute responsabilité en cas de gêne et vous informent que le parking n’est pas surveillé. 

PENSEZ AUX ÉCHAUFFEMENTS AVANT LE DÉPART !

picto coord

Lat 45.501586
Long -0.239400

N° urgence : 15, 18 ou 112, 117
picto km
9.8
KM
picto lvl1 picto lvl2 picto lvl3 picto lvl4 picto lvl5
picto IBP 27HKG
DÉNIVELÉ
picto denivele haut
21 m
picto denivele bas
21 m
picto v2 marche
Marche

02h10

Marche Nordique
Marche nordique

01h30

picto v2 trail course
Trail course

56min

picto v2 vtt
VTT

42min

Adresse du départ – parking

Impasse des jardiniers – Chez Massias – 16300 Lachaise

Coordonnées GPS : N 45.501586   E -0.239400

Le mot du Maire

Logo mairie Lachaise

Bonjour à toutes et à tous,

Sportifs ou randonneurs, nous sommes très heureux de vous accueillir à Lachaise sur ce premier parcours PAPSE de la Charente.

Il vous permettra de découvrir une partie de la Petite Champagne tout en pratiquant votre sport ou loisir favori.

Un détour par le bourg pour admirer l’église Saint Vivien et la maison d’enfance de Félix Gaillard complétera agréablement les différents points d’intérêt du circuit.

A bientôt sur nos chemins.

Pascal Bonnaud
Maire de Lachaise

Quelques curiosités sur le parcours

Le Moulin de la Ménarde

Ce moulin date probablement du début du XVIIIème siècle.
Il figure sur la carte des moulins de Cassini en 1760.
Il n’en subsiste que quelques pans de murs dont la porte d’entrée, la canalisation qui alimentait en eau le moulin et qui donne aujourd’hui une très belle chute d’eau, une grande meule enfouie sous les branchages…

Le peuplier noir

La naissance de ce peuplier se situe vers 1750. Son tronc mesure 7m30 de circonférence (soit 2m30 de diamètre) et plus de 30 mètres de hauteur.

La motte castrale

De la motte castrale (ou féodale) à La Seigneurie de Lachaise

Il subsiste à Lachaise les traces bien visibles d’une motte féodale arasée, entourée d’un fossé, témoin de l’édification en ce lieu de fortifications dont il ne reste rien. Ces fortifications remontent au moins au XIIème siècle.

Après une longue période de lutte du très puissant et riche comte d’Angoulême contre les Plantagenêt, Richard Cœur de Lion exige en 1176 la reddition de la forteresse comtale de La Chèze, sans succès. Il reviendra à nouveau en faire l’assaut en 1194.

Le château va alors relever de la seigneurerie d’Archiac défendant l’entrée du bas Angoumois et l’accès à la moyenne Charente contre les envahisseurs venant de l’ouest et du sud.

Durant quatre siècles vont s’y succéder de nombreux seigneurs. Vers 1460 Louis XI autorise la reconstruction du château démoli pendant les guerres contre les anglais.

Le 27 juin 1781 François Hector de Verneuil de Lioncel vend le château à Jean François Jacques de Calvimont de Tayac qui le possédait encore à la Révolution….

Cet ensemble « atterrit » au bureau de bienfaisance de Barbezieux qui le vend en 1831 à un particulier.

Un peu d’histoire

La commune de Lachaise

Lachaise, petite commune du canton de Barbezieux, d’une superficie de 937 hectares dont près de 200 sont affectés à la vigne, arrosée par le ruisseau des Fontaines Blanches et le ruisseau de la Fontaine de Bagot qui se jettent dans le Né (ou Ned), rivière qui se jette dans la CHARENTE à Merpins près de Cognac d’où le nom du département ; dans sa partie aval le Né fait la limite entre les départements de la Charente et de la Charente Maritime.

Au XIIIème siècle, elle faisait partie de la seigneurie d’Archiac.

La toponymie de Lachaise a connu des évolutions au cours des siècles. Jacques de PRESSAC fut seigneur de La Chaise en 1351, un de ses descendants, Michel, sieur de la Chèze en 1589 et son petit-fils, Henri, sieur de La Chaize.

Lachaise vient du latin « casa » qui désignait l’habitation du tenancier qui exploite pour le maître une partie de la « villa ». A opposer à « sale » la maison de maître qui donna Salles » et des villes et villages comme Salles d’Angle…

LACHAISE fut de tout temps un point stratégique important du passage du Né par les ponts de Pladuc et les guets sur l’ancienne voie romaine. Les Seigneurs faisaient payer un droit de passage par les ponts et guets de Pladuc.

En limite de la Charente-Maritime mais également de la Grande Champagne, Lachaise se situe en Petite Champagne et concentre aujourd’hui l’essentiel de son activité économique autour du vignoble pour la production de cognac et de Pineau des Charentes, dans la zone d’Appellation d’Origine Contrôlée du cognac.

L’église Saint Vivien (XIIe et XVe s)

Elle est implantée au milieu du bourg de Lachaise près du Né.

Cet ancien prieuré, cure des bénédictins, devient cure paroissiale après la suppression du prieuré.

Elle aurait été construite à la fin du XIIème siècle par les templiers qui avaient reçu la terre de Lachaise des comtes d’Angoulême.

Elle fut très modifiée au XVème et XVIème siècle par des restaurations et l’adjonction du côté nord d’une longue chapelle gothique à 3 travées qui forme une seconde nef.

Elle fut à nouveau restaurée puis éclairée en 1885 et 1894 sous la direction de Jean Bonnenfant.

L’église est ouverte tous les jours et est rattachée à la Paroisse de Barbezieux. Une messe y est célébrée environ deux fois. C’est dans les années 80, que l’équipe paroissiale décide d’installer le nouvel autel à côté de la chaire plutôt que dans l’ancien chœur pour plus de convivialité et visibilité. La chaire a été restauré dans ces mêmes années par Emile Maître (1934 – 2016), menuisier, compagnon du devoir, natif de la commune.

La cloche : « Bénite en 1890, je m’appelle Marguerite – Catherine – Elisabeth et je sonne le Fa de l’octave 3 »

Personnalités liées à la commune de Lachaise

Au XXème siècle : FELIX GAILLARD (1919-1970)
Le grand homme politique charentais

Il appartenait à une famille fortunée qui s’est enracinée à Lachaise et qui avait monté une belle entreprise dans les eaux de vie.

Il incarne les traditions de la terre charentaise et du vignoble de petite champagne pendant près d’un quart de siècle.

Résistant pendant la 2è guerre mondiale, Député de la Charente, Ministre des Finances, des Affaires Economiques et Président du Conseil sous la IVème République, du 5 novembre 1957 au 13 mai 1958, Félix GAILLARD œuvra pour la croissance économique, le plein emploi et la résorption des déficits publics. Il a ouvert les droits de plantation de la vigne dans le Département.

Félix GAILLARD est également à l’origine de la création en 1968 de l’actuel Syndicat du Bassin Versant du Né en charge de l’aménagement et l’entretien des cours d’eau du bassin versant du Né.

Sa mort accidentelle en 1970 laissera un grand vide en Charente qui perd son meilleur défenseur. Il sera inhumé au cimetière de Lachaise le 9 juillet 1970.

Fin XVIIIème – début XIXème siècle : André RAVARD (1776- 1828)
Héro de la Grande Armée Napoléonienne

Né au Guyfourneau près du bourg de Lachaise en 1776, il fut incorporé en 1800 au « 13ème léger » et rapidement envoyé à la guerre où il s’illustre dans les guerres Napoléoniennes.

De simple soldat durant la campagne d’Italie, en passant par l’Allemagne où il participera à la légendaire bataille d’Austerlitz puis l’Autriche et la Russie, il sera capitaine lors de la campagne de Belgique qui s’achève par la funeste bataille de Waterloo (1815) au cours de laquelle il est grièvement blessé.

Malgré sa robustesse, ses capacités hors normes il est exténué et revient à Lachaise où en 1828 où il sera inhumé dans l’ancien cimetière.

Valfontaine village : son histoire, son avenir

Genèse

La famille Frouin-Boison a vécu sur ce site agricole pendant sept générations. La maison d’origine date du XVIIème siècle. La maison de maître fut, quant à elle, achevée en 1893. C’est au XXème siècle que l’ensemble prend le nom de Domaine de Valfontaine. Domaine agricole et viticole en Petite Champagne, Les aléas de l’histoire et la modernisation endorment peu à peu le site dont la famille prend grand soin génération après génération.

L’association  Valfontaine village a été créée par Laurence Frouin en 2020. Enfant, à Valfontaine, Laurence a connu l’intergénérationnel au quotidien entre ses parents, sa sœur et les enfants du village, ses grands-parents et grands-tantes. Un privilège dont elle mesure toujours la chance.

maquette du domaine
Maquette de Valfontaine village

Avec les bénévoles de l’association, elle souhaite donner une seconde vie à ce lieu dans le respect des valeurs qui le caractérisent : ancrage rural et ouverture sur le territoire, accueil et modernité, solidarités familiales et sociales.

Maison de Gabrielle

Gabrielle Boison est née le 12 juin 1875 dans la maison où la famille Boison vit depuis 3 générations (cette maison deviendra un gîte pour Valfontaine village).

Ses parents, Pierre Boison et Célestine Marfille construisent la maison de maître du domaine autour de 1890 : ce sont leurs initiales qui figurent sur les cheminées côté sud et nord de la maison. C’est dans cette maison que Gabrielle s’installe à son mariage le 24 janvier 1894 avec Camille Frouin.
Leurs 2 enfants, Marie et Henri, et leurs 4 petits-enfants, Jean, Bernard, Jacqueline et Anne-Marie naissent dans cette maison. Gabrielle reste la figure tutélaire de cette maison dans laquelle elle assura un rôle de mère de famille, de grand-mère et de maîtresse de maison accueillante jusqu’en 1943, année de son décès.
Son souvenir reste gravé dans la mémoire familiale et sa maison reste habitée par la famille jusqu’en 2016.

Entre 1970 et 1990, elle accueille notamment les personnes âgées de la famille ainsi que Jean Valver, réfugié espagnol. Anne-Marie dite Tatie Annie, s’occupe d’eux au quotidien. Le village de Chez Massias reste ainsi intergénérationnel et le respect des aînés y tient une place importante. C’est tout naturellement que l’habitat partagé senior de Valfontaine village s’installera dans cette maison.
Il accueillera jusqu’à 20 personnes, couples ou personnes seules, dans 12 appartements. Les vastes espaces communs (cuisine et salle à manger, salons, chambre d’amis, jardin) permettront le maintien d’une vie sociale et familiale : au-delà d’un habitat partagé senior, la Maison de Gabrielle sera une maison de famille mutualisée dont la capacité d’accueil saisonnière sera complétée par les gîtes ruraux du site.

Valfontaine village

Valfontaine village est un pôle territorial reposant sur 3 piliers sociétaux :

  • Le bien-vieillir en ruralité
  • Le lien familial
  • La vie sociale territoriale
LOGO Valfontaine

La Maison de Gabrielle est le cœur du site et offrira une alternative de logement aux personnes âgées souhaitant vieillir chez elle, en toute autonomie et en étant entourée. Les gîtes ruraux permettront aux familles des habitants et à toutes les familles qui le souhaitent de venir séjourner à Valfontaine. L’offre se tournera notamment vers le tourisme familial participatif et les séjours de répit pour les aidants.

Les activités de prévention, bien-être, jardinage associatif sont déjà ouvertes à tous. Proposées par l’Association Valfontaine village, elles permettent à tous les habitants du Sud-Charente de bénéficier d’activités et de loisirs sur un site qui peut les accueillir à la journée.

Nous serons heureux de vous accueillir pour une pause au jardin ou au café associatif : le site est ouvert chaque 1er mercredi du mois (14h-17h) et chaque 3e samedi du mois (10h-17h) ainsi qu’à l’occasion d’activités ou évènements.

Pour suivre notre actualité, inscrivez-vous à notre newsletter ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux.

une visite de Valfontaine
Une visite à Valfontaine

Au cœur de la Petite Champagne

Le Domaine de Valfontaine est un domaine viticole depuis le 17e siècle. La vigne y côtoie depuis toujours la polyculture. Le site est en effet situé en Petite Champagne, 2d cru du Cognac et en Sud-Charente, région située entre le Cognaçais, terre viticole, et l’Angoumois, terre agricole. En vous promenant vous verrez donc des vignes mais aussi des céréales (blé tendre, blé dur, orge de brasserie ou orge fourragère), du maïs, du tournesol ou encore du colza.

Vous verrez aussi de grandes maisons charentaises, comme celle du Domaine de Pladuc qui accueille aujourd’hui des chambres d’hôtes ou encore comme la maison familiale de Félix Gaillard au bourg de Lachaise. Comme la Maison de Gabrielle, elles ont été construites à la fin du XIXe siècle, époque fastueuse pour le Cognac. Les viticulteurs charentais construisent alors ces maisons bourgeoises pour leur famille et pour recevoir.

A Valfontaine vous pourrez aussi découvrir le chai utilisé jusqu’en 2017. Pressoirs, citernes, ancienne distillerie et barriques vous donneront un aperçu du travail vinicole. Pour en savoir plus vous pouvez rendre visite à des producteurs locaux : la Fabrique à souffle vous donne toutes les infos !

les cuves du chai
Les cuves du chai

LE DOMAINE DE PLADUC A LACHAISE

Construit à la fin du XIXème siècle, le domaine de Pladuc, ancien domaine viticole, est situé en bordure du Né.

La maison, en pierre de tailles, présente un grand et beau porche qui était utilisé à l’époque pour le transport de l’eau de vie alors que la porte de service était réservée aux propriétaires et aux domestiques.

La bâtisse est ornée de pilastres rappelant les ordres gréco-romains qui mettent en valeur en l’encadrant la travée centrale ce qui fait la particularité de Pladuc par rapport aux autres domaines.

L’histoire du domaine est étroitement liée à celle du cognac pendant un siècle grâce à la famille PISSOT. Sur 3 générations, à partir des années 1870/1880, d’abord avec Jean (1829-1895), puis Fernand (1870-1917) et enfin Jean Etienne (1905-1958), les PISSOT ont ainsi fait prospérer l’exploitation viticole à Pladuc. Bouilleurs de cru et distillateurs pour la maison de négoce Hennessy, les Pissot ont fait travailler des ouvriers dont certains sont encore vivants aujourd’hui (la plupart ont plus de 85 ans !) et sont fiers d’avoir connu leur première expérience professionnelle à Pladuc.

Le domaine cesse progressivement son activité après la mort de Jean Etienne PISSOT en 1958 et tombe quasiment en ruine au cours des années 1970 et 1980.

Racheté en 1993, le domaine a d’abord tenu lieu d’hébergement à des jeunes en rupture sociale avant d’acquérir, à partir de 2004, sa vocation actuelle de maison et table d’hôtes. Des séminaires, mariages et autres réceptions y sont également organisés.

L’eau est omniprésente sur la propriété avec plusieurs puits, un lavoir et un bief, lequel a alimenté le moulin de Coussac, désormais inactif, sur la commune voisine de Saint-Palais du Né.

Le domaine de Pladuc offre dans un cadre bucolique une ambiance de grande quiétude propice au délassement et au bien-être.

Pour plus d’informations ou réserver

www.domainedepladuc.fr

https://www.facebook.com/DomainedePladuc

https://www.instagram.com/domaine.de.pladuc

https://www.youtube.com/channel/UCemepiE24ca10JUcEOvjF9w